Parodontologie

Les parodontites

Mauvaise haleine ? Saignements ? Dents déplacées ou déchaussées ? Rage de dents ? Tous ces signes témoignent d’une atteinte profonde de l’os qui soutient vos dents, cette maladie des gencives s’appelle la « parodontite » et l'ensemble des dépistages et techniques de soins autour d'elle, la parodontologie.

Les maladies de la gencive et de l’os passent souvent inaperçues, puis évoluent très rapidement avec l’âge, le stress, les dérèglements hormonaux, la consommation de tabac mais également lors d’une grossesse ou en liaison avec un diabète.

Bien que la parodontite ait un caractère héréditaire, la perte des dents n’est plus une fatalité ! Un simple examen bactériologique, pratiqué en cabinet, permet de poser le diagnostic de parodontite.

Au début une parodontite superficielle sera facilement « réversible », par contre si l’atteinte est profonde, elle requerra d’un traitement plus long et plus spécialisé en termes de nettoyage des dents.

Certaines parodontites évoluent de façon insidieuse sans provoquer de symptôme majeur, d’où la nécessité de pratiquer un bilan de parodontologie complet avec un examen minutieux de la bouche et des gencives ainsi qu’un test bactériologique.

La parodontite est une maladie infectieuse, les bactéries s’accumulent à la jonction entre la dent et la gencive provoquant une inflammation appelée gingivite - le mal de dents. Si cette inflammation n’est pas enrayée, elle favorise la progression des bactéries plus agressives qui vont provoquer la destruction de l’os et la mobilité des dents.

Toutes les formes de parodontites sont l’expression d’un déséquilibre entre la flore buccale et le système immunitaire de notre organisme. Avant les récentes découvertes sur les parodontites, elles étaient attribuées à un manque d’hygiène. Si l’hygiène joue un rôle effectivement très important dans le développement des maladies parodontales, depuis une quinzaine d’années, nous avons mis en évidence de nombreuses bactéries capables de déclencher et entretenir les maladies de gencives. Ces parodontites se développent sur des personnes dont les défenses naturelles sont déjà sollicitées ou à la suite de périodes physiquement ou moralement difficiles (stress).

Comment traiter les parodontites ?

La première phase du traitement de parodontologie est l’arrêt de l’infection, l’arrêt de l’évolution du déchaussement est assuré par le contrôle de l’infection. Il est réalisé à l’aide des soins locaux (brossage deux fois par jour), avec ou sans antibiotiques qui vous seront prescrits lors du bilan parodontal.

Le détartrage ne peut intervenir en première intention car il favoriserait la dispersion de bactéries agressives dans le sang. Après quelques semaines de traitement local nous pourrons réaliser un premier détartrage et commencer le traitement spécifique, non chirurgical, de la parodontite.

Cette première phase du traitement doit permettre aux tissus de cicatriser, et à la bouche de retrouver une hygiène convenable.

Dans un second temps, environ 3 à 6 semaines après la phase précédente, nous procéderons à une décontamination plus profonde des gencives et des racines dentaires, appelée surfaçage ou lithotritie parodontale. Le surfaçage est l’élimination du tartre par la technique de débridement parodontal non chirurgical par transillumination, il permet de consolider le parodonte. Il faut en général entre deux à quatre séances, non douloureuses, avec quelquefois, si nécessaire, une intervention bénigne pour certaines dents.

En fin de traitement nous réaliserons un nouveau bilan pour valider les résultats et des techniques de maintenance vous seront alors préconisées dans le but de préserver les résultats obtenus et éviter les récidives. Ces traitements peuvent, suivant les cas, être complétés par des séances de laser qui vont stimuler la cicatrisation ainsi que des applications de gels antibactériens puissants qui assureront une excellente protection pendant plusieurs mois. Ces traitements sont très efficients et diminuent considérablement les récidives.

Dans certains cas sévères et après une cicatrisation des tissus, nous pouvons avoir à compléter ces traitements par des corrections chirurgicales.

De récentes publications scientifiques mettent en évidence le rôle des parodontites dans l’aggravation de certaines pathologies cardiaques ou vasculaires, dans la survenue de naissances prématurées ou dans certaines formes de diabète.

La parodontite, dont les complications peuvent être très préjudiciables à votre santé, était il y a encore quelques années réputée comme inéluctable et sans réel traitement…

À ce jour, son diagnostic et son traitement sont parfaitement maîtrisés avec des succès tangibles et durables.

Nous vous invitons à prendre un rendez-vous au cabinet dentaire pour effectuer le dépistage de certaines maladies parodontales.