La régénération osseuse

La régénération osseuse et tissulaire a l’aide des facteurs de croissance

Certains défauts osseux, le manque d’os sur vos mâchoires, la perte d’os par infection ou la prévention de la perte osseuse après une extraction ne sont plus des obstacles à la pose d’implants ou la conservation de vos dents.

De la même façon certaines pertes de tissus gingival sont désormais « réparables ».

Pour votre confort, nous pratiquons régulièrement les techniques de régénération osseuse et tissulaires les plus avancées à l’aide des « facteurs de croissance » mélangés ou non à des substituts osseux.

L’utilisation des facteurs de croissances (L-PRF) accélère considérablement le processus de cicatrisation osseuse ou gingivale.

Le sang qui est indispensable à la cicatrisation tissulaire est constitué de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes, le tout baignant dans du plasma.

Certains de ces composants sont capables de secréter des sortes « d’hormones de la cicatrisation » qui sont les facteurs de croissance plaquettaires.

Ces molécules vont progressivement libérer les facteurs de croissance qui jouent un rôle essentiel dans le processus de cicatrisation des tissus mous et osseux :

  • Certains facteurs de croissance activent la multiplication cellulaire des cellules du tissu fibreux et des cellules osseuses et favorisent l’angiogenèse c’est à dire la « fabrication » de vaisseaux sanguins.
  • Ils agissent ainsi en synergie en favorisant non seulement la prolifération des cellules souches mais aussi en accentuant leur potentiel individuel.

Il parait donc légitime d’employer les facteurs de croissance en parodontologie, en implantologie ou lors d’une régénération osseuse.

Pour obtenir un concentré plaquettaire, il est nécessaire de faire un prélèvement sanguin (40 à 100 ml de sang prélevé par une infirmière qualifiée) avant l’intervention et de le centrifuger durant environ 20 minutes.

  • Le L-PRF est alors séparé du reste des autres composants, broyé et mélangé au substitut osseux si nécessaire et appliqué directement dans le site opératoire.En implantologie, la mise en place du L-PRF va considérablement activer le processus d’intégration de l’implant dans l’os.
  • Pour les comblements osseux, il augmente la cicatrisation des greffes osseuses tant en rapidité qu’en volume.
  • En parodontologie, le L-PRF favorise la cicatrisation des tissus mous tels que la gencive.
  • Le L-PRF est aussi un puissant anti bactérien qui va favoriser des suites opératoires « douces », Il est d’une totale fiabilité.

 Les substituts osseux utilisés dans notre cabinet sont issus des têtes fémorales prélevées sur des donneurs vivants ayant subi un traumatisme de la hanche.

Ces donneurs sont sélectionnés cliniquement et biologiquement, ils sont soumis au dépistage systématique de toutes les maladies infectieuses transmissibles ce qui fait de nos « greffons » des produits totalement sûrs, contrôlés et agrées par les autorités médicales.

La nature humaine du « greffon » implique une importante rigueur sur la traçabilité depuis son prélèvement jusqu’à son implantation sur le patient receveur.

Chaque greffon est accompagné d’une fiche d’identité, d’un certificat de conformité des sérologies du donneur signé du chercheur biologiste, d’une fiche d’implantation du greffon et d’une fiche de biovigilance.

Le greffon est soumis à des opérations de traitement mécanique et chimique, une lyophilisation (déshydratation du tissu osseux), un conditionnement en salle blanche et une radio-stérilisation. Toutes ces opérations confèrent au greffon une sécurité optimale.

Le greffon osseux est un produit de comblement qui subit un remodelage osseux. En effet l’afflux de sang et les cellules osseuses vont envahir le greffon, ainsi le risque de rejet est pratiquement inexistant.

L’utilisation des facteurs de croissance dans les régénérations osseuses et tissulaires sont des techniques innovantes, éprouvées et totalement sécurisées à votre disposition.